Ponts et passerelles neuchâtelois

FPSI-logo

  Retour Journées 2015

2000 ans de ponts et passerelles
neuchâtelois

Presta
Pont de Biaufond en 1881.







Pont Travers
Pont de pierre de Travers.

Dès les temps anciens, religions et mythologies conçoivent le pont comme un lieu de passage vers l'Au-Delà. Le pont et la passerelle fascinent l'être humain, car ils permettent le transit symbolique d'un monde à l'autre, ou le passage réel d'un lieu à un autre.

Notre canton a, par sa position géographique, la vocation d'un lieu de passage: entre la France et la Suisse, entre les zones linguistiques alémanique et francophone, entre les montagnes et la plaine; Neuchâtel est une terre-passerelle, un canton-pont. Dès le  Moyen Age, les routes neuchâteloises constituent un maillon important du réseau, plus vaste, qui mettait en liaison directe et rapide les plaines de Saône et le Plateau suisse. En outre, la morphologie particulière du territoire oblige les habitants à effectuer des travaux de "génie civil" à même de surmonter les contraintes formées par le milieu naturel; depuis les ponts celtiques de La Tène et de Cornaux/Les Sauges, donc depuis environ 2000 ans, les "Neuchâtelois" construisent des passages qui leur permettent de communiquer entre eux et s'ouvrir sur le reste du monde. Les ponts et passerelles neuchâtelois reflètent l'effort accompli une génération après l'autre pour circuler dans un contexte géographique difficile, illustrant les relations avec les contrées voisines, les rapports intérieurs entre le Bas et le Haut et, finalement, entre le chef-lieu et la campagne. À partir du 18ème siècle, une dimension supplémentaire s'ajoute: le pont s'insère dans le paysage industriel en tant qu'infrastructure nécessaire au développement économique: des sites industriels, tel le Val-de-Travers ou  Serrières, qui compte parmi les plus anciens de la région, en sont des exemples.

Notre exposition se conçoit comme un voyage à travers un choix de ponts et passerelles d'époques différentes, pour constituer un historique de ces ouvrages d'art qui forment une part bien particulière du patrimoine bâti de notre canton.

Informations pratiques :


Lieu :
 Choco emotionS, rue de Tivoli 7, 2000 Neuchâtel
Date :  Vendredi 1 / samedi 2 et dimanche 3 mai 2015
Heure :
 Le 1er mai : de 13 h 30 à 20 h.Les 2 et 3 mai : de 10 h à 17 h.
Durée :  Visite libre
Public :  Tout public.
Gratuité :  Oui
Réservation :  Sans réservation.
Parking à proximité :  Oui
Accès Transport public :  Oui, bus TransN ou RVT-Historique (gare de Serrières) Horaire ici !
Restrictions  :  Non
Site internet de l'organisateur :
 http://www.ne.ch/spch